top of page

En quoi le Yoga est-il différent d’un sport ? - Le rôle de l'intention -

Dernière mise à jour : 3 mai 2023

Voici le deuxième article d'une série de quatre pour aborder cette question ; en quoi le yoga est-il différent d’un sport ? Ce mois ci, nous allons nous intéresser à un point important que les différencie : la place de l'intention dans la pratique.


Comme nous l'avons vu dans le premier article, le sport et le yoga n'ont pas les mêmes origines. Ils ont bien sûr les pratiques corporelles en commun mais une autre différence primordiale les différencie, c'est l’intention pour laquelle ils se pratiquent.

Ici, je rappelle que je ne cherche pas à opposer les deux et je reste attentive à ne porter aucun jugement, cela reste un point vue. Je m'interroge juste sur leurs différences dans le but de comprendre pourquoi le yoga procure certains bienfaits aux pratiquants.


"Yoga shchitta vritti nirodhah"
Le yoga est l'arrêt de l'activité automatique du mental. Yoga Sutras de Patanjali I.2


La notion d'objectif

Dans le sport, il y a la notion de performance et de compétition, de se confronter à ses propres limites et à un adversaire. Cette intention de compétition n’a normalement pas sa place pas dans le Yoga. Vous ne participerez jamais par exemple à des championnats de Yoga car cela n'existe pas ! Ceci est bien caractérisé par le fait que le Yoga est relié au ministère de la culture et non du sport. La finalité du Yoga est décrite dans le premier chapitre des Yoga Sutras de Patanjali "Samādhi Pāda" . C'est le Samādhi , un état d'unité. L'intention du yogui sera donc d'aller vers cet état d'unité, d'intériorité, le lâcher prise. C'est pour cela que le yogui prépare son corps physique et énergétique : pour atteindre cet état méditatif et s'extraire des souffrance humaines.


La notion de dépassement de soi

Par la notion de compétition, le sport amène à se comparer, à se confronter aux autres, à essayer d’être le meilleur, à faire des efforts maximums, à developper sa volonté. Sur la voie du yoga, nous recherchons une forme d'équilibre. Il existe bien la notion d'ascèse dûe au fait d'aller vers une pratique régulière. Mais la pratique se fera dans le respect des possibilités de chacun, sans forcer, en laissant de côté cet aspect volontaire et la peur de l’échec.

Nous parlons d’effort juste. En tant que professeur, nous amenons le pratiquant à trouver un équilibre pour faire un effort bien sûr, mais ajusté à son corps, ajusté à ses possibilités physiques de l'instant, c'est à dire sans souffrance, sans aller dans la douleur et tout en respectant ses limites. On retrouve cette notion dans les Yoga Sutra Patanjali II 46 « Sthira sukham âsana » traduit par "être fermement établi dans un espace heureux "( traduction Gérard Blitz).

La notion d'aptitudes physiques

Dans cette recherche de performance, le sport vise à developper la musculature, les aptitudes physiques comme l’adresse, la force, l'esprit tactique et demande donc parfois certaines prédispositions en fonction du sport choisi.

Le Yoga, tel qu’il est pratiqué aujourd’hui et contrairement à l'image qu'il véhicule ne demande aucune prédisposition mise à part l’envie de pratiquer et peut-être de prendre un chemin de transformation. Pas besoin d'être souple ou jeune, le yoga peut être pratiqué par tous et à tous les âges et s’adapte à un grand nombre de pathologies grâce entre autre à de multiples adaptations possibles des cours et des postures que peut proposer le professeur. L'intention ne sera pas la recherche de la posture parfaite mais la recherche de la direction, "aller vers".


La notion d'un corps esthétique

Dans l’intention de la pratique, certaines personnes choisissent le sport pour developper un aspect esthétique de leur corps, régit parfois par des codes sociaux. Cela peut parfois être aussi le cas pour la pratique du yoga. Mais dans les cours de Yoga, l’intention qui réunit souvent les pratiquants est plutôt l'envie d’aller mieux et d'être en bonne santé : 83% des pratiquants se tournent vers le yoga pour mieux gérer leur stress*, et souhaitent améliorer leur bien-être et leur santé de façon générale. Souvent aujourd’hui, une personne décide d’aller à un cour de Yoga suite à un problème de santé (santé du dos, stress émotionnel, troubles du sommeil...)


La notion d'intention nous permet de voir que le choix de pratiquer un sport ou le yoga ne part pas d'une même intention et n'amène pas sur le même chemin. Les deux sont justes, et peuvent même être complémentaires, il suffit d'être conscient de ses choix en fonction de ses besoins.



Dans le prochain article, nous parlerons des différences dans l'approche du professeur.

 

*Source*: https://snpy.fr/enquetes/grande-enquete-pratique-yoga-en-france/

34 vues0 commentaire

Comments


bottom of page