top of page

5 questions sur la respiration

La pratique de la respiration consciente est au centre des séances de yoga. Le yoga nous apprend avant tout à retrouver une respiration naturelle que nous avions dès notre naissance. Mais pourquoi bien respirer est primordial ? Voici 5 questions que vous posez régulièrement dans les cours.


1-Pourquoi la respiration est primordiale dans la pratique du Yoga ?


L’apprentissage de la respiration consciente et contrôlée : Prānāyāma est une des bases du Yoga que l’on retrouve  dans l’apprentissage des huit membres du Yoga - Asthânga-Yoga - issus des Yoga Sûtra de Patanjali Chapitre II verset 29 : Yama - Nyama - Asana - Prānāyāma - Pratyāhāra - Dhāranā - Dhyāna - Samādhi.

Prâna se traduit par énergie vitale et yama se traduit par contôle. Prānāyāma veut donc dire contrôle et libération du souffle, vecteur de l'énergie vitale.

En yoga, avec la respiration, nous travaillons sur le corps physique mais surtout sur notre corps énergétique : prānayamakosha.


2-Pourquoi en yoga nous préconisons de respirer par le nez ?

Le nez  filtre et réchauffe l’air. Le courant d’air stimule les terminaisons nerveuses qui commandent le diaphragme, ce grand muscle de la respiration et active l’hypophyse, glande endocrine de l'organisme située dans le cerveau et qui est le principal régulateur de notre système endocrinien.

Il est parfois proposé d'expirer par la bouche, l'intention est alors plus de donner une fonction purifiante à la respiration.


3-Pourquoi commencer par une expire ?

En commençant par une expiration, anatomiquement, le bassin se place correctement et cela aide à l’auto-grandissement.

Symboliquement, c’est « bien vider pour mieux remplir » et respecter la grande symbolique de la tradition indienne qui est  « donner pour ensuite recevoir ».

Il est proposé de commencer l'expiration très bas au niveau du périnée en le contractant pour éviter les surpressions dans la bas de l’abdomen et donc protéger le plancher pelvien.


4-Pourquoi travailler le muscle du périnée et placer mûla bandha avant l'expire

Il est proposé dans un premier temps de travailler la proprioception du périnée pour bien le ressentir. Ensuite, pour jouer son rôle protecteur du plancher pelvien, le périnée doit rester souple, élastique pour qu’il puisse être fonctionnel. Un périnée trop souple ou trop musclé amène vers un risque d’incontinence et de manque de maintien.

Lorsqu'on place mûla bandha avant l'expire, nous fixons la base, la racine- Mûla. Mûla bandha permet d'agir sur le contrôle des énergies vitales ascendante en particulier. Placer Mûla banha veut dire le mobiliser, le resserrer mais sans le crisper ou le bloquer.


5-Pourquoi faire des suspensions de souffle entre l’inspire et l’expire ? Kumbhaka 

Les suspensions de souffle font partie de la respiration yoguique. Anatomiquement, elles permettent de rétablir le dosage oxygène et gaz carbonique. Elles amènent de la stabilité au mental en améliorant la concentration pour se préparer à la méditation. Enfin, elles installent un espace de silence qui permet au corps d’intégrer les bienfaits de la pratique.


Retrouvez plus d'informations dans l'article : les bienfaits du yoga : le rôle de la respiration


59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page